Prochains concerts

anaclase.com de la musique avant toute chose

Chroniques / Opéra: L'enfant et les sortilèges" de Maurice Ravel

2010-03-26

Dans le rôle de l'enfant, on retrouve Amaya Dominguez, jeune mezzo-soprano à suivre impérativement. Si on a pu l'entendre dans le répertoire baroque [lire notre chronique d'Atys en août 2009], on l'a plus d'une fois remarquée dans la mélodie française. Pleine d'aisance, sa voix à la fois chaude et un brin sensuelle prend des inflexions raffinées et habitées. Dotée d'une forte présence magnétique, elle ne cherche pas la démons-tration, mais la justesse. Et la trouve, et avec elle l'excellence. Maîtrisant à merveille sa voix pour en préserver la fraicheur en même temps que la naïveté et la puissance, elle incarne un enfant capricieux, excessivement rêveur. Elle sait réinjecter dans son chant son étonnement du monde, ce qui la laisse interdite de ce qu'elle observe. Dans son duo avec la Princesse, pour ne citer que celui-là, elle nous émeut par des phrasés hautement sensibles et une véhémence mêlée de sanglots, mais sans vibrato excessif. Ses confrontations avec l'arithmétique, avec le duo des chats et même avec les animaux du jardin révèlent un talent de comédienne qui mérite le détour.